Defrichement


Suite aux dégâts de la tempête Klaus de Janvier 2009, un grand nombre de terres sont aujourd’hui en friches et des sylviculteurs se retrouvent en difficulté. Des exploitants souhaitent donc aujourd’hui tenter de diversifier leurs activités de façon à ne plus se retrouver dans cette situation.

Le but est donc de défricher une partie de leurs terres et de les mettre en cultures afin de diversifier les sources de revenus.

Cela permet de pérenniser l’activité des sylviculteurs dans le temps, en limitant les risques de cessations d’activités en cas de nouvelles tempêtes.

Les secteurs défrichés présentent des avantages multiples pour ce type de projet : une faible diversité faunistique et floristique qui entraine un milieu très pauvre écologiquement et donc favorable à un changement d’utilisation du sol, une préparation de la terre en vue de la mise en culture à moindre coup,...